5 conseils pour garder votre yoga riche en rituels

 
~Photo by Sami Trabelsi~

~Photo by Sami Trabelsi~

 

Comment pouvons-nous garder une pratique personnelle du yoga riche en rituels et pas simplement quelque chose que nous faisons par habitude?

Les deux peuvent être faits sans y penser. Les rituels, parce ce que nous nous éloignons du cérébral pour aller vers le cœur des choses, vers notre âme.Par habitude, parce que nous n’avons pas besoin de réfléchir, nous l’avons fait tant de fois que nous pouvons laisser notre esprit vagabonder où il veut (généralement vers le passé ou l’avenir).

Dans l’idéal les rituels accroissent la conscience de soi. Ils permettent de retrouver de l’énergie et de faire naître de la gratitude même dans les plus petites choses. Ils nous rappellent qui nous sommes.

L'habitude ‘fait le job’, l'habitude est constante. Elle prend fin avant même de faire une pause et de se demander si cela nous est utile en cet instant .

Les habitudes comme se brosser les dents tous les jours sont extrêmement utiles. Les habitudes peuvent palier la paresse, garder nos dents propres et la lunette des toilettes abaissée.

Les habitudes ne sont pas utiles car elles peuvent entraver la volonté de se défaire de réflexes dont nous ne voulons plus. Parfois, les habitudes étaient des rituels, mais maintenant nous nous contentons de les appliquer machinalement.

La marche peut se limiter à marcher ou peut être un rituel pendant lequel nous respirons consciemment et prenons conscience de ce qui nous entoure, en réfléchissant et laissant notre esprit vagabonder.

Le yoga peut être une habitude ou un rituel. J'ai pour rituel de faire du yoga dès le réveil, mais c'est devenu une habitude à plusieurs reprises. J'ai fait du yoga quand trainer au lit longtemps aurait été ce dont j’avais le plus besoin. J'ai fait du yoga dynamique quand ce dont j’avais vraiment besoin était le yoga nidra (yoga du sommeil).

Le rituel est devenu une habitude dans ces moments-là parce que j'agissais par devoir et non en plein conscience.

Vous vous retrouvez peut-être? Si oui, quelles sont vos habitudes lorsque vous quittez cet état de plein conscience?

Ces moments sont des éléments précieux de notre parcours de yoga. Ils nous en apprennent un peu plus sur nous-mêmes et  nous permettent de grandir. Nul besoin de vous inquiéter!

Au cours de mon parcours yogique, voici les moyens que j’ai mis en place pour garder un rituel créatif, vivant et en constante évolution. Puissent-ils vous être tout aussi utiles.


1. Créer un espace spécifique pour votre pratique.

Un coin de votre salon où un tapis de yoga est prêt à être déroulé devant un autel de photos de proches. Peut-être même une salle entière dédiée à votre pratique.

Et quand vous n'êtes pas chez vous ? Emportez votre tapis de yoga. Emportez une bougie, quelque chose de chez vous qui vous apporte un sens du rituel et prenez le temps de créer un espace où que vous soyez.

Sachant que cet espace vous attend, vous serez encouragé à pratiquer. Souvent, le simple fait d'être là, calmera votre esprit et vous aidera à vous recentrer.

2. Assistez à un cours de yoga avec d’autres élèves.

Pratiquer le yoga avec les autres est complètement différent de la pratique seul. Il y a une énergie de groupe qui peut être l’étincelle nécessaire pour raviver votre enthousiasme.

Bouger et respirer avec les autres peut nous rappeler que nous ne sommes pas seuls et nous remonter le moral. Nous pouvons voir les autres venir au yoga et tenter courageusement de donner le meilleur d’eux mêmes.

Être guidé par un enseignant à travers une séquence que nous ne connaissons pas est non seulement inspirant, mais garantit aussi que nous sommes d'éternels étudiants, en constant apprentissage, toujours en train de pratiquer.

Idéalement, lorsque l’enseignant gère l’espace et le temps à notre place, nous nous sentons en sécurité pour focaliser toute notre attention sur notre pratique et ce qui en émerge.

3. Soyez compatissant envers vous-même.

Si vous avez déjà une pratique personnelle, il est important de vous rappeler qu’elle consiste en partie à écouter vos besoins. Derrière la rumination de votre esprit, que dit la voix la plus intuitive et la plus calme?

Peut-être quelque chose comme “c’est le premier jour de tes règles, vas-y doucement, allonge-toi et place tes mains ici”.

Probablement pas “Allez, on s’y met! Vous vous étiez dit que vous alliez faire un entraînement d’une heure aujourd'hui, faites-le! Vous êtes indisposée? Et alors?”

Alors que nous écoutons notre intuition et nous nous autorisons à être flexibles, notre pratique évolue en même temps que nous, sur le tapis et en dehors.

4. Faites une pause.

Parfois, nous avons besoin de faire une pause dans notre pratique du yoga! Faites autre chose. Donnez vous l’occasion de ressentir que le yoga vous manque. Rappelez-vous pourquoi vous avez commencé votre pratique et ce que vous en retirez.

Comprenez ce qui vous ramène au tapis (si vous y revenez!). Appréciez à nouveau les poses familières et renouvelez l’intention personnelle qui vous pousse à pratiquer le yoga.

5. Éprouvez de la gratitude à travers votre pratique.

Ressentez de la gratitude envers votre pratique, pour le fait d’avoir le temps et l’espace nécessaire, mais ressentez aussi de la gratitude envers ceux qui vous l’ont permis.

Éprouvez de la gratitude pour tout ce qui vous vient à l’esprit au moment présent. La gratitude apaise l'esprit et aide à mettre les choses en perspective.

Laissez votre pratique refléter cette vie qui n’a jamais été conçue pour être parfaite, facile ou constante. Laissez plutôt votre pratique devenir un rituel qui vous ramène à votre humanité dans cette vie imparfaite, souvent difficile, en constante évolution.